La fédération


RENCONTRE ENTRE LES ECOLES ET LES PRODUCTEURS

Une rencontre inédite a rassemblé le 22 juillet dernier à Paris les six écoles membres de la Fédérations françaises des écoles d’herboristerie (FFEH) et les représentants de différentes associations et groupements de professionnels des plantes à parfum, aromatiques et médicinales (Le syndicat de Simples, l’association des cueilleurs de PAM, Bleu Vert Vosges, producteurs de PAM du Morbihan, Altair).
Ce premier échange prend place dans le contexte de mise en œuvre d’une réflexion partagée, voulue par l’ensemble des professionnels du secteur en vue de faire évoluer la législation actuelle et ainsi encadrer et pérenniser les métiers de l’herboristerie. Ce travail est tout particulièrement suivi par le Sénateur Joël Labbé (EELV – Morbihan) et Jean Luc Bleunven (député de Brest.).
Pour rappel, le métier d’herboriste fut supprimé en France par la loi du 21 septembre 1941 sous le gouvernement de Vichy qui créa un ordre des pharmaciens à qui fut confié le monopole de la vente et du conseil en matière de plantes. Une ordonnance du 1er septembre 1945 autorisa les seuls herboristes diplômés d'avant 1941 à continuer à exercer leur métier. Exception au monopole pharmaceutique : le décret de 2008 autorise la vente libre d’une liste de plantes médicinales limitée à 148 espèces.
Cette première prise de contact eut comme sujet central la question de l’organisation de l’acquisition et de la reconnaissance des compétences pour les professionnels concernés, producteurs et transformateurs.